Fiche du livre : 1105-masques
Titre original: Masques
Titre français : Masques
Type: Ado/adulte
Genre: Fantasy, Aventure
Statut: Finit
Nombre de Tome VF: 1





L'histoire :
Aralorn, mercenaire de Sianim, est quelqu'un d'un peu particulier : fille naturelle d'un noble de Reth et d'une changeforme, elle possède la faculté de manipuler la magie verte, soit d'utiliser la magie produite par la nature. Dans un monde dominé par la magie humaine, cette faculté lui épargne de tomber sous l'emprise de l'ae-Magi, Maître de tous les Mages, qui commence doucement à plier tous les royaumes à sa volonté. Accompagnée de Loup, homme changé en animal du même nom, elle tente le tout pour le tout afin de préserver la seule chose qui lui tient réellement à coeur : sa liberté.





Mon avis :
Avant toute chose, il faut savoir que ce livre est un premier roman. Même si Patricia Briggs est maintenant connue en France (Mercy Thompson, Alpha & Oméga, le cycle Hurog, Le pacte du Hobb...), Masques reste la première oeuvre publiée de l'auteur. Comme tout premier roman, il comporte quelques imperfections courrantes, des racourcits faciles et autres boulettes qui rendent parfois la lecture un peu lassante, mais dans l'ensemble, c'est un bon bouquin.
Assez agréable à lire, malgré quelques longueurs, il nous monte une aventure sans prétention possédant juste ce qu'il faut d'humour pour mettre de bonne humeur. Le personnage d'Aralorn est rafraichissant de par son caractère, et l'histoire d'amour inévitable reste assez discréte pour être supportable, et si certaines choses sont annoncées dès le début, on trouve assez agréable de se les voir confirmer un peu plus tard : l'héroïne n'est pas une buse, celui qui l'accompagne non plus, et ça change.
Bref, à lire quand on a un peu de temps, mais à acheter d'occasion si possible.



masques_new_big-300x483

Note : 6/10
Bonus : Une histoire simple et plaisante, prenante par moment, qui repose et distrait à la foi. On le lit pour dire de lire, en posant son cerveau au début pour ne le récupérer qu'à la fin.
Malus : C'est un premier roman et ça se sent, certains passages sont maladroits, et d'autres clairement lourds, mais dans l'ensemble, ça passe quand même.